Sacré circuit

Ce parcours vous invite à sillonner le Chemin du Roy en traversant les municipalités de Champlain, Batiscan et Sainte-Anne-de-la-Pérade. Sacré circuit vous propose trois magnifiques églises, un majestueux sanctuaire, un vieux presbytère, deux calvaires et une crypte singulière. Vous y découvrirez des richesses patrimoniales et culturelles ainsi que la petite histoire de ce coin de pays.

 

 

Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap

La basilique Notre-Dame-du-Cap forme le coeur du sanctuaire marial de Notre-Dame-du-Cap, l’un des plus importants en Amérique du Nord. Les origines du sanctuaire remontent au milieu du XVIIe siècle. Une première chapelle en bois est érigée sur le site dès 1659. Elle est remplacée par un édifice en pierre en 1720 toujours existant. L’augmentation du nombre de paroissiens mène à la construction d’une plus grande église à proximité en 1879. C’est à la fin du XIXe siècle que le site devient un lieu de pèlerinage pour des milliers de Québécois et d’Américains qui viennent prier la Vierge au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Au fil des années, le site s’agrandit et des communautés religieuses s’y installent. Au milieu du XXe siècle, la troisième église étant devenue trop petite, on décide de la démolir et d’ériger un nouveau bâtiment sur le terrain adjacent.

Église de Champlain

Construite en 1879 par l’architecte-entrepreneur Gédéon Leblanc, cette église est la quatrième en usage dans la paroisse. Les fresques qui recouvrent la voûte et les murs sont l’œuvre de l’artiste-peintre François-Xavier-Édouard Meloche (Montréal 1855-1914). Neuf magnifiques tableaux anciens sont suspendus aux murs, dont des œuvres de Noël-Nicolas Coypel (1714), du frère Luc (1687), de William Von Moll Berczy (1810). En plus des 19 beaux vitraux, on peut y admirer des sculptures de François Normand (1813) et Louis-Philippe Hébert (1882). Église classée monument historique.

Vieux presbytère de Batiscan

Construit en 1816, le Vieux presbytère vous propose une reconstitution historique de la vie d’un curé de campagne au milieu du 19e siècle. Entrez dans l’univers du curé Fréchette et de sa ménagère Adéline. Découvrez le rôle primordial d’un curé d’antan et les détails de son quotidien. Une foule d’anecdotes savoureuses vous attendent ! À cela, s’ajoute une exposition temporaire, Les quatre saisons d’Adeline qui présente l’alimentation au début du 19e siècle. Enfin, profitez de votre passage pour faire une promenade sur les sentiers d’interprétation historique et ornithologique afin d’apprécier le charme paisible du site, un joyau de la Mauricie rurale.

Église de Batiscan

Construite en 1866 par l’architecte Zéphirin Perreault de Deschambeault, l’église est l’une des plus vieilles églises de plâtre du Québec qui existent encore. Le maître-autel, les autels latéraux, la chaire et l’abat-voix, de style néo-gothique sont remarquables par l’exubérance et la richesse de leur ornementation. Vu ses dimensions relativement modestes et sa décoration exceptionnelle, l’église de Batiscan peut être qualifiée de petite chapelle de château et vaut à elle seule le coup d’œil. Un guide vous racontera l’histoire de l’église et bien plus encore.

Calvaire Lacoursière

Construit en 1905, le calvaire Lacoursière est un ensemble religieux représentant la crucifixion du Christ accompagné des statues de Marie et de saint Jean l’Évangéliste. L’édicule octogonal est coiffé d’un toit à pans coupés surmonté d’une croix.

Église de Sainte-Anne-de-la-Pérade

En décembre 1852, alors que M. Louis-Adolphe Dupuis remplissait ses fonctions comme 17e curé de la paroisse, on décidait, lors d’une assemblée de la Fabrique, de consacrer tout l’argent des coffres à la construction d’une nouvelle église.  Le contrat ne fut officiellement signé que le 31 mai 1855, devant les notaires Louis Dury et Pierre Georges Beaudry.  Le marché de ce contrat fut fait pour la somme de 6 300 louis.  Les plans de cette nouvelle église avaient été conçus par l’architecte montréalais Casimir Coursolles, et furent inspirés de l’église Notre-Dame de Montréal.  Elle fut construite sur un terrain qui avait été donné à la Fabrique par des citoyens.  Les travaux de construction s’échelonnèrent sur 14 ans, période pendant laquelle on devait transporter les pierres de taille de Deschambault à Sainte-Anne par des corvées.  Le 29 juillet 1856, Mgr Cooke posa la première pierre et bénit la pierre angulaire.  Enfin, Mgr Louis-François Richer-Laflèche, évêque de Trois-Rivières, procéda à la bénédiction solennelle de l’église le 26 août 1869.

Crypte de l’église de Ste-Anne-de-la-Pérade

Saviez-vous que la crypte de l’église de Sainte-Anne-de-la-Pérade, l’une des rares cryptes ouvertes au public au Québec, a accueilli, jusqu’en 1947, plus de 180 dépouilles?

Plusieurs personnalités ayant marqué l’histoire de Sainte-Anne-de-la-Pérade ont été inhumées dans la crypte de l’église.

En plus de six curés, on retrouve le tombeau de John Jones Ross, premier ministre du Québec au 19e siècle et également médecin ayant pratiqué dans la municipalité. Jeffrey Alexandre Rousseau, banquier et homme politique fédéral et municipal, y trouve aussi sa place. En étant attentif, on peut aussi discerner six petits tombeaux d’enfants.

Au bout du corridor, on distingue le moteur de l’orgue Casavant de l’église.

Calvaire du Bas de Sainte-Anne

Calvaire construit en 1893 portant également le nom de Calvaire Hubert-Mayrand.

Horaire 

Églises

Du 3 juillet au 16 août 2020
Du mercredi au dimanche
De 10 h à 17 h

Sanctuaire

Tous les jours, de 10 h à 20 h

Vieux presbytère de Batiscan

Du 13 juin au 25 octobre 2020
Du lundi au dimanche
De 10 h à 17 h

Tarifs

ÉGLISES : Entrées gratuites

CRYPTE de l’église de Sainte-Anne-de-la-Pérade : 1,50 $

VIEUX PRESBYTÈRE DE BATISCAN

Exposition permanente
– Admission générale : 5,00 $
– Enfant (6 ans et moins) : Gratuit

Informations

Bureau d’accueil touristique
1000, rue Principale
Batiscan, QC
G0X 1A0
418 362-3137
[email protected]

Bureau d’information touristique
8,  rue Marcotte
Sainte-Anne-de-la-Pérade, QC
G0X 2J0
418 325-1750
[email protected]